Alexandre MANGIN, intervenant d’AMJE Bordeaux

Alexandre MANGIN, intervenant d’AMJE Bordeaux

Alexandre MANGIN, intervenant, nous partage aujourd’hui son expérience sur un projet qu’il a réalisé avec AMJE Bordeaux. L’étude consistait au dimensionnement d’une turbine pour un engin anti-incendie.

  • Sur quel projet as-tu travaillé ?

Je suis intervenu dans le cadre du projet concernant l’étude de pré-dimensionnement théorique d’un engin anti-incendie. Ce projet a été proposé dans sa globalité par le dirigeant d’un site de production de papier et emballages cartonnés recyclés ou non et passionné par tout ce qui a trait à l’univers des pompiers. Un engin similaire a déjà été produit par le client. Il fonctionne au coup-par-coup et est capable d’éteindre des incendies de manière très efficace, il a notamment équipé les services de lutte incendiaire du musée du Louvre et de Monaco.

La problématique est que, pour équiper des camions de pompiers avec un système anti-incendie, ce dernier doit être en mesure de délivrer de l’eau de manière continue, et non discrète. Il a donc fait appel à AMJE Bordeaux dans le but de concevoir un canon anti-incendie, pouvant délivrer un flux d’air suffisamment puissant pour créer des nuages de micro-gouttelettes d’eau tout en conservant une vélocité ainsi qu’une dispersion maximale du flux. Le canon anti-incendie doit également pouvoir être installé sur un camion de pompiers ou une armature de char.

L’échéance de ce projet, débuté à l’automne 2018, était initialement fixée à l’été 2019, mais en raison de la complexité du projet et des difficultés rencontrées qui se sont avérées plus importantes que prévues, le projet a été prolongé jusqu’en janvier 2020.

 

  • Quelles ont été les difficultés rencontrées ? Quels ont été les moyens mis en œuvre pour les surmonter ?

La principale difficulté est que nous devions élaborer une démarche complète de dimensionnement de turbine dans un cas très particulier et très strict en termes de contraintes en partant de rien, et sachant que nous n’étudions pas le dimensionnement de turbines classiques en première année. Néanmoins, le recul acquis à force de travailler sur le projet, ainsi que l’aide de M. BEN ABDELWAHED, enseignant-chercheur à l’ENSAM, et le cours de dimensionnement des turbines dispensé par M. CHEVALIER, m’ont permis de structurer et finaliser l’ensemble des calculs ainsi que la démarche de dimensionnement que nous avons alors pu exposer au client.

 

  • Qu’est-ce que ça t’a apporté ?

Ce projet m’a tout d’abord apporté un éclairage particulier quant à la gestion et le pilotage d’un projet. En effet, nous avons rencontré un certain nombre de passages à vide entraînant des remises en question de notre part, allant même jusqu’à remettre en cause la possibilité d’aboutir. Néanmoins, la satisfaction d’avoir réussi à mener l’étude à terme malgré les difficultés m’a apporté de la fierté, notamment en voyant la satisfaction du client quant au travail que j’ai réalisé. Cette étude m’a en outre permis d’acquérir une expérience professionnalisante qui me sera à n’en pas douter profitable dans le futur.

 

  • Quel est ton projet professionnel dans les années à venir ?

Après l’école, je souhaiterais travailler dans le domaine des matériaux, et plus particulièrement des nanomatériaux et/ou des matériaux dits intelligents. J’aimerais débuter ma carrière à l’étranger, bien que ne sache pas exactement où, ni si je vais poursuivre par une thèse ou directement m’implanter sur le marché du travail (bien que les deux soient envisageables simultanément).

De ce fait, je vais effectuer un Master of Science  à Cranfield d’un an en « Manufacturing Technology and Management » l’année prochaine, en partenariat avec l’ENSAM, dans le but d’étudier les nanotechnologies et les procédés qui leur sont associés.

 

  • Serais-tu prêt à travailler sur les prochaines phases du projet ?

J’étais prêt et motivé à continuer de m’investir au sein du projet de dimensionnement de l’engin anti-incendie. Néanmoins, j’ai préféré laisser ma place à quelqu’un d’autre étant donné qu’il était plus à même de posséder les compétences recherchées dans les domaines de la nouvelle étude (électronique et prototypage notamment).

Je continue cependant à vouer un grand intérêt à ce projet et à le suivre de près.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *